Depuis décembre 2016, j’exerce le beau métier de factrice, qui compte de nombreux avantages, comme celui de me mettre en contact avec une multitude de gens. Tous les jours, je quitte le bureau de postes en taxi pour me rendre à mon premier point de livraison, et reviens au bureau de la même façon. Deux trajets de taxi, c’est deux chances par jour de discuter du vaudou avec un chauffeur, qui sont en grande majorité d’origine haïtienne dans le secteur où je travaille.

Si presque aucun d’entre eux n’est en faveur de cette religion (ils sont souvent catholiques ou protestants), rares sont ceux qui n’ont pas d’opinion sur le sujet. Voici en vrac quelques croyances sur ses pratiques:

1- la zombification n’existe pas que dans les films: il arrive que des victimes du procédé se réveillent dans leur tombe car on les croyait mort (ce chauffeur m’incite à taper «zombification» dans Youtube pour en savoir plus, alors voici:

En résumé, ce reportage explique qu’effectivement, il est possible de passer pour mort suite au contact d’un poison concocté par un sorcier vaudou. Ce mélange de toxines préparé sous forme de poudre ou de mixture ralentit les fonctions vitales et il semblerait avoir eu des cas de gens «ressuscités» après qu’on les ait enterrés.

2- les pratiquants du vaudou peuvent se changer en animal. Par exemple, en chat, pour pouvoir se faufiler dans des endroits difficiles d’accès. Le chauffeur qui me partage cela m’assure qu’il y a peu de chances que mon chat soit un chat vaudou (j’avais un doute, soudainement, car elle est parfois très bizarre). En fait, le sorcier se transforme en animal, il ne possède pas un animal existant (nuance). Cela dure pendant un temps indéterminé, à la discrétion du sorcier. Il peut y avoir des transformations collectives. Ainsi, un soir, à Montréal-Nord, les policiers auraient eu un appel concernant un coq, une poule, et dix poussins qui se promenaient en liberté. Arrivés sur place, il n’y avait plus de trace de la basse-cour. Hasard ou vaudou? Pour ce chauffeur, l’explication est évidente.

3- les pratiquants du vaudou peuvent aussi changer des humains en animal. Par exemple, on transforme quelqu’un jugé fautif en boeuf, pour qu’il finisse dans une assiette. Avec un peu de chance, il aura quelques années tranquilles à ruminer devant lui…

4- pendant une cérémonie, le possédé n’est plus sensible à la douleur. Il peut marcher dans les braises, approcher une torche de son corps sans que ses vêtements ne prennent feu, car l’esprit le protège. Si l’esprit le quitte en plein milieu, là les choses se compliquent pour lui. On dira alors qu’il était possédé par un mauvais esprit, qui lui voulait du mal.

5- le vaudou, c’est très mal, et surtout très injuste. Disons qu’un homme fait le bien, et qu’un autre est jaloux de l’attention qu’il obtient pour ses bonnes actions. Il peut lui lancer un sort, juste pour ça. C’est pas cool, pareil.

6- pour jeter un sort, on peut envoyer un animal, par exemple un serpent.

7- le vaudou, c’est toujours l’excuse à chaque fois que la médecine n’arrive pas à expliquer la cause d’une maladie.

(je prends toutes les hypothèses sur le vaudou: écrivez-moi si vous en savez quelque chose! lucetg@gmail.com)

Par ailleurs, je me suis retapé «Les maîtres fous», que j’avais vu du temps où je suivais un cours de l’histoire du documentaire. Être possédée par un esprit, j’aimerais bien que ce soit celui de Jean Rouch